Respect du calendrier électoral: AAR Sunu Élection propose une nouvelle date pour la présidentielle

0 223

La plateforme AAR Sunu Élection propose une date pour la tenue de la présidentielle. Lors de la conférence de presse qu’elle a tenue ce mardi, elle a annoncé avoir adressé une lettre au Président Macky Sall pour que le scrutin se tienne le dimanche 3 mars 2024. Ce, dans le but de respecter la décision du Conseil constitutionnel avant le 2 avril 2024. La lettre a été déposée ce matin à la présidence avec comme motif: « Requête pour la fixation de la date de l’élection présidentielle », rapporte Dr Abdoulaye Bousso.

 

 

Lors de la rencontre, les organisations citoyennes regroupées au sein de la coalition Aar Sunu Election, ont exprimé leur préoccupation devant l’incertitude persistante concernant la date de l’élection présidentielle que vous avez la responsabilité de fixer.

Par la voix de Dr Abdoulaye Bousso, Aar suñu élection a affirmé que « pour éviter à notre pays une nouvelle impasse qui peut être lourde de conséquences, nous avons pris l’initiative de procéder à des simulations à partir de différents scénarii. Le résultat que nous avons obtenu indique sans nul doute que la date de l’élection doit être fixée au plus tard le dimanche 3 mars 2024 pour vous permettre d’inscrire votre action dans le respect des délais fixés par notre Constitution, conformément aux dispositions rappelées dans la décision du Conseil constitutionnel. »

En conséquence, la plateforme souhaite attirer l’attention du chef de l’Etat sur l’urgence de publier le décret fixant la date de l’élection présidentielle de 2024, en tenant compte des limites fixées par le Conseil constitutionnel.

En plus de cette lettre adressée à Macky Sall, un plan d’action a été élaboré. Selon Malick Diop «  samedi 24 février de 11 h à 13h un rassemblement sera organisé. La lettre d’information est déjà déposée. Cette activité sera un événement où on va donner la parole aux citoyens et on va demander à ces derniers de venir avec leur carte d’identité pour montrer qu’il sont prêts. »

Ajoute-t-il « nous allons organiser un pot de départ pour Macky Sall pour lui dire que son mandat est fini, ce sera une sorte de goûter partagé le samedi 24. Les régions sont en train de s’organiser il va y avoir des veillées nocturnes dans les universités pour mobiliser les étudiants et le corps professoral afin d’apporter des réponses sur la situation du pays. Le  dimanche 25 février nous allons appeler les citoyens à se rendre à leurs bureaux de vote pour accomplir un geste symbolique, une sorte de pèlerinage pour ce jour qui était censé être le jour du scrutin présidentiel. »

Pour rappel par la Décision n° 1/C/2024, le Conseil constitutionnel a invalidé la Loi n° 4/2024 votée par l’Assemblée nationale le 5 février 2024 ainsi que le décret n° 2024-106 du 3 février 2024 du Président de la République. La première obligation qui découle de la décision du Conseil constitutionnel est la poursuite du processus électoral qui avait été interrompu par le décret annulé, puis reporté par la loi invalidée.