Comportement de Macky Sall: Ndiaga Sylla relève une incohérence dans ses actes

0 252

Ndiaga Sylla, expert électoral, exprime de sérieuses préoccupations concernant le comportement récent du président Macky Sall. Il souligne une évolution inquiétante marquée par deux scènes distinctes illustrant un revirement du président par rapport à ses engagements antérieurs en matière de processus électoral au Sénégal.

 

 

Au cœur de l’analyse de Sylla se trouve la tradition sénégalaise de dialogue dans la définition d’un cadre juridique consensuel pour les élections, une pratique qui a par le passé conduit à des modifications de la Constitution et du code électoral. Il rappelle l’importance du respect du droit de suffrage, un principe réaffirmé par le Conseil constitutionnel, et mentionne que le calendrier électoral avait été élaboré par les services compétents dans le respect des délais constitutionnels et légaux.

Cependant, Sylla décrit un changement de cap alarmant de la part du président Macky Sall, illustré par deux évènements majeurs. La première scène décrite implique deux journalistes militants, dirigeants de médias officiels, orchestrant une interview qui, selon lui, méprise la communauté internationale. La seconde scène met en lumière l’attitude de deux ministres, également juristes et militants, cherchant à contourner la décision du Conseil constitutionnel.

L’expert électoral interpelle sur l’incohérence des actes du président Sall, qui suscite une inquiétude profonde. Il évoque la possibilité que ces agissements soient motivés par une « psychose de la fin du pouvoir » ou par de « fortes pressions ». Devant cette situation, Sylla suggère qu’il est peut-être temps de considérer une procédure d’empêchement, dans le but de « sauver le soldat Macky », faisant allusion au président avec une touche de familiarité en le désignant comme « notre grand-frère », tout en rappelant son attachement antérieur au respect du calendrier électoral.

Ndiaga Sylla conclut en insistant sur la gravité de la situation et sur la nécessité de prendre des mesures pour préserver l’intégrité du processus électoral au Sénégal.