Trafic de cocaïne: Le fils d’Idrissa Seck devait recevoir ses fournisseurs dans la clinique où il a été arrêté

0 159

L’affaire fait grand bruit. Abdoulaye Seck, fils de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, fait partie des personnes arrêtées dans le cadre d’une opération anti-drogue de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS). Les mis en cause sont placés en garde pour des soupçons de trafic international de drogue et blanchiment de capitaux.

 

Jusque-là le rôle du fils du patron du Rewmi dans cette affaire n’est pas précisé. Mais dans un article truffé de détails de l’enquête publié dans son édition de ce vendredi, Libération informe que Abdoulaye Seck aurait un rôle actif dans le réseau qui vient d’être démantelé et dont l’activité consistait à se procurer de la cocaïne en Gambie et en Guinée-Bissau et d’en exporter à Marseille via le Sénégal. Le journal, citant toujours les enquêteurs, rapporte que le nom de Seck est apparu durant l’audition des premiers suspects arrêtés.

La source renseigne que ce dernier a été cueilli dans une clinique dakaroise et non à Keur Ayib, comme précédemment avancé. Elle ajoute qu’il aurait été en rapport permanent avec le cerveau présumé de l’affaire, Sylvain Bathiapara Mendy.

Ce dernier est tombé en même temps qu’un certain Pathé Guèye, lundi dernier à Karang. Le duo tentait de franchir le poste frontalier à bord d’un 4X4 de couleur blanche. Il était en possession de « 18 kilogrammes de cocaïne planqués dans des cachettes aménagées dans ledit véhicule », souligne Libération. « L’OCRTIS, sur la base de plusieurs éléments techniques et de témoignages, a établi que Abdoulaye Seck devait récupérer une partie de la marchandise à Dakar », rapporte le quotidien d’information.

« Un jetsetteur très connu, activement recherché »  

La suite de l’enquête devrait permettre d’en savoir plus sur la nature des liens supposés entre le fils de l’ancien maire de Thiès et le réseau que dirigerait Sylvain Bathiapara Mendy. « Les investigations continuaient encore hier jeudi et au moins trois personnes, dont une figure très connue des nuits dakaroises, étaient recherchées », renseigne Libération.

Les arrestations et saisies déjà opérées dans cette affaire ont eu lieu à Karang (Sylvain Bathiapara Mendy et Pathé Guèye), à Nguérigne Sérère où ont été récupérés 39 grammes de cocaïne, une balance électronique, 1,6 million de F CFA, des documents administratifs, du haschich et un kit de consommation de skunk (cannabis, en jargon), à Ngaparou (Ousmane Faye, Ibrahima Faye et Amadou Diam Ndoye) et à Dakar.

Dans la capitale, avant d’interpeller Abdoulaye Seck donc, les éléments de l’OCRTIS ont d’abord mis la main sur Ousmane Camara et Alain Diatta. Ces derniers ont été arrêtés à Ngor-Virage dans l’appartement de Sylvain Mendy. Sur place, les enquêteurs ont saisi 2000 dollars (environ 1,2 million F CFA), des documents administratifs et un autre kit de consommation de skunk.