Retrait de la juge Aïssatou Bâ Diallo: Une divergence dans la gestion du dossier Sonko, à l’origine

0 83

La Cour suprême a connu une situation inhabituelle avec le retrait de la juge Aïssatou Diallo de l’affaire impliquant Ousmane Sonko. Officiellement, la magistrate a invoqué des  « convenances personnelles », mais des informations de presse suggèrent des raisons plus complexes, liées à des divergences d’opinions professionnelles et des implications potentielles pour son avenir au sein de la justice.

 

 

Vendredi dernier, un évènement peu commun s’est produit au sein de la chambre administrative de la Cour suprême du Sénégal. Aïssatou Diallo, l’une des cinq magistrats en charge de l’examen d’un recours important concernant l’Agent judiciaire de l’État (AGE) et Ousmane Sonko, a quitté la délibération avant son terme. Bien que la raison officielle de ce retrait ait été décrite comme des « convenances personnelles », avec une référence spécifique à sa famille et à ses enfants, d’autres rapports médiatiques suggèrent des motifs différents.

Selon les informations du journal Les Échos, il semblerait que la décision de Diallo ait été motivée par un désaccord sur la gestion du dossier. Elle aurait préféré une résolution directe par la Cour suprême, plutôt qu’un renvoi devant le tribunal de grande instance de Dakar. Ce choix aurait exposé une divergence de vue avec ses collègues, qui ont finalement suivi la position de l’AGE.

Le journal Source A va plus loin en suggérant que ce retrait pourrait avoir des conséquences disciplinaires pour la magistrate. La décision de Diallo est perçue comme une violation de son serment, notamment de l’obligation de « garder secret les délibérés ». Cette situation place désormais la juge sous le regard scrutateur du ministère de la Justice. Le sort de Diallo pourrait dépendre de la décision de ce dernier d’activer ou non l’Inspection générale des affaires de la justice (IGAJ), suite au rapport du président de la Cour suprême sur cet incident