Rapport IGE: Mimi Touré dément avoir été épinglée et menace de saisir la justice…

0 251

Présentement hors du territoire national, Mme Aminata Touré a réagi après avoir appris, que suite à la « publication des rapports de l’IGE », « une certaine presse politiquement motivée » tente de porter atteinte à sa réputation « en jouant avec le mot « épinglé » savamment mis entre guillemets, avec une intention manifeste de nuire ».

A ce effet, elle rappelle que « sur instruction de Macky Sall », pendant 3 ans, elle a fait l’objet de la première vérification de l’IGE d’une institution nationale publique depuis 1960.

« A la publication du rapport de vérification de l’IGE, la seule question qui vaille est la suivante: Aminata Touré à la tête du CESE a t-elle détourné 1 franc des deniers publics ? La réponse est NON, MILLE FOIS NON ! Mes anciens collaborateurs, fonctionnaires de l’Etat du Sénégal, en charge de la gestion financière du CESE sous ma présidence vaquent tranquillement à leurs occupations depuis 2020 car aucun détournement ne leur est reproché non plus », a-t-elle soutenu.

Avant de poursuivre: « C’est ce qui m’a donné l’entière liberté de m’opposer véhément au troisième mandat de Macky Sall et à ses dérives dictatoriales qui se sont soldées par la mort d’une cinquantaine de personnes pour qui Justice doit ABSOLUMENT être rendue ».

Par ailleurs, Mimi Touré encourage vivement les nouvelles autorités à aller jusqu’au bout de la reddition des compte en commençant par le scandale des 1000 milliards des fonds COVID pour lesquels Macky Sall a lui-même autorisé la suspension des procédures d’appel d’offre et de contrôle. Par conséquent, Macky Sall est le premier responsable de ce carnage financier sans précédent dans l’histoire du Sénégal, carnage auquel a activement participé son beau-frère Mansour Faye ».

« Comme j’ai eu à le faire sans m’offusquer ni rechigner, que tous ceux qui ont géré les fonds publics pendant les 12 ans du régime de Macky Sall, ministres, directeurs généraux et présidents d’Institution se mettent à la disposition des organes de contrôle et rendent compte de leur gestion ! Des politiciens honnêtes il en existe, j’ai la prétention de me compter parmi eux et désormais, je saisirai la Justice contre toute tentative de jeter le discrédit sur ma personne », conclut Dr. Aminata Touré depuis New York.