Pouponnière « Keur Yeurmandé »: Le cadavre d’un bébé dissimulé dans une bassine de glace

0 111

L’affaire de la pouponnière de Ndella Madior Diouf est loin de connaitre son épilogue. La principale suspecte dans le scandale des bébés de « Keur Yeurmandé » et ses dix (10) présumés complices déférés devant le procureur mardi, ont bénéficié d’un retour de parquet. Une information judiciaire pourrait être ouverte si l’on en croit le quotidien L’Observateur. 

 

Parmi les mis en cause, El Sène, animateur à la radio Saphir Fm. Interrogé sur son implication dans cette affaire, il est passé aux aveux. El Sène qui animait des émissions en sérère, a déclaré avoir enterré deux bébés. « J’ai enterré deux nouveau-nés au compartiment 39 au cimetière musulman de Yoff dont j’ignore leurs noms », a-t-il fait savoir.

S’agissant des formalités d’avant inhumation, il soutient que c’est sur instruction de Ndella Madior Diouf, qu’il se rendait à l’état civil de Grand-Yoff. « Je présentai l’acte de décès du nouveau-né et l’officier d’état civil me remettait le certificat d’inhumation que je présentais au cimetière de Yoff », a-t-il expliqué.

Le cadavre d’un bébé dissimulé dans une bassine remplie de glace

A. Sarr, la maman de l’enfant Akon décédé à la Pouponnière « Keur Yeurmandé », a informé aux enquêteurs de la Sûreté urbaine, avoir trouvé son bébé décédé dans une bassine remplie de glace dans une des chambres de la pouponnière ».

Des domestiques, victimes de grossesse non désirée…

Selon L’Observateur, une bonne partie des enfants confiés à la Pouponnière sont issus de grossesse non désirée. Et la majorité des mamans des nouveau-nés seraient des domestiques vivant dans la capitale et qui ont été victimes de grossesse non désirée. Pour ne pas être la risée dans leur village, certaines préfèrent confier leurs enfants à la Pouponnière au lieu de commettre un infanticide.