Haute Cour de justice de la CEDEAO: Sonko retourne en prison avant le verdict…

0 74
L’opposant radical que le pouvoir cherche à écarter de la présidentielle 2024 est retourné en prison. D’après le député Cheikh Thioro Mbacké, « Ousmane Sonko a été transféré lundi soir à la prison du Cap Manuel. Ce, sans que son médecin personnel ne soit mis au courant », indique-t-il sur sa page Facebook.

 

Même si le leader du parti Pastef avait demandé à retourner en prison malgré la dégradation de sa santé causée par la grève de la faim, il n’en demeure pas moins que cette décision de l’Etat n’est pas étrangère au contexte politique actuel.
En effet, Ousmane Sonko a jusque-là gagné la bataille judiciaire contre le pouvoir qui tient coûte que coûte à l’éliminer de la course vers la présidentielle 2024 alors que les sondages l’ont déjà crédité vainqueur dès le premier tour. Après la décision de justice rendue par le président du Tribunal d’instance de Ziguinchor allant dans le sens de réintégrer l’opposant dans les listes électorales, et l’injonction de la CENA à l’endroit de la Direction Générale des Élections (DGE) de livrer les fiches de parrainages à son mandataire, le verdict de la Haute Cour de justice de la CEDEAO est pressenti « favorable » à Ousmane Sonko.

Mais selon le prétexte de la Direction de l’Administration pénitentiaire, « c’est plus prudent de le déplacer tout près à la prison du Cap Manuel pour qu’il puisse avoir ses soins à temps »