Vainqueur de la Présidentielle: Farba Ngom félicite Diomaye et se dit serein

0 250

Après la défaite de Amadou Ba à l’élection présidentielle du 24 mars 2024, Farba Ngom a félicité le nouveau président élu, Bassirou Diomaye Faye. Le député tente de rassurer ses militants. Selon lui, il n’a rien à craindre. Il est serein.

 

« Si vous êtes venus me voir, c’est sûrement parce que vous vous souciez de moi. Soyez-en remerciés. Pour ma part, je tiens à vous rassurer et vous dire que je suis serein. Je n’ai ni chaud, ni froid. Je vous jure ! Mieux, je n’ai jamais assez dormi jusqu’à hier. A partir de 5 heures du matin, dans la nuit de dimanche à lundi, quand j’ai fini de faire le calcul de tous les procès-verbaux qui nous parviennent des Agnam, Oréfondé, Dabia, Thilogne, etc. je suis monté dans ma chambre ; j’ai prié, avant de me coucher. J’ai rendu grâce à Dieu; car pendant longtemps nous avons connu, nous aussi, ce que c’est que gagner une élection, fût-elle présidentielle », a déclaré Farba Ngom.

Le député montre sa satisfécit sur la présidentielle et remercie les Sénégalais. « Nous avons traversé la séance électorale sans mort d’homme, sans aucun incident majeur. Le lundi, les Sénégalais sont allés au travail. Nous rendons encore une fois grâce à Dieu. Finalement, nous n’avions aucune raison de craindre le pire. Nous avons assisté à une bonne organisation de l’élection. Notre candidat Amadou Ba a félicité le nouveau Président. Le Président sortant, Macky Sall, l’a fait aussi  après lui. Il nous revient, à nous aussi, de le féliciter. Nous le félicitons. Je trouve que c’est ingrat que de ne pas féliciter le vainqueur d’une élection. Nous sommes ingrats si nous ignorons cette victoire de notre principal adversaire d’autant plus que nous avons conservé pendant 12 ans. Il faut avoir la grandeur de féliciter notre adversaire. Donc nous les félicitons. Et prions plein succès dans leurs nouvelles fonctions » a-t-il dit.

Le maire de Agnam ajoute: « Personnellement, je n’ai aucun souci. Je vais bien dormir à partir d’aujourd’hui. Car, je n’ai plus aucun souci, ni aucune crainte ».