Trafic international de drogue: L’Ocrtis démantèle un vaste réseau à Kédougou

0 215

L’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis) a démantelé à un réseau de trafic international de Tramadol, une substance psychotrope, opérant entre le Mali et le Niger. Les cerveaux de cette organisation criminelle, Mamadou Ba et Daouda Diongue ont été arrêtés. Ce qui a mis fin à six mois d’activité illicite dans la région de Kédougou.

D’après les informations de L’Observateur, le coup de filet réalisé le 9 janvier dernier au quartier Gada-Dinguessou de Kédougou, a mis fin à une prolifique entreprise de commerce clandestin de Tramadol. Cette drogue, originellement prise en Inde et en Chine, a trouvé sa place sur le marché noir au Sénégal, principalement dans la partie orientale du pays, englobant les régions de Kédougou et Tamba.

L’enquête approfondie menée par les agents de l’Ocrtis a révélé que cette substance illicite était passée par une mafia sénégalo-malienne, ciblant particulièrement les chercheurs d’or installés sur les sites aurifères de la zone. La drogue, vendue à 70 000 FCfa l’unité, a entraîné des conséquences graves pour de nombreux consommateurs, allant de crises convulsives à des arrêts cardiaques.

Les principaux cerveaux de cette organisation criminelle ont été identifiés comme le ressortissant malien Mamadou Ba, surnommé « Wara Gang », et son complice sénégalais Daouda Diongue. Le démantèlement du réseau a débuté suite à une dénonciation reçue le 16 novembre dernier par les agents de l’Ocrtis.

Pour infiltrer le réseau, les enquêteurs ont déployé des agents en civil, réalisant des achats de mise en confiance. La stratégie a permis d’identifier et d’appréhender Wara-Gang, le cerveau malien, qui a rapidement conduit à l’arrestation de son fournisseur, un autre caïd malien nommé Modibo à Kayes.

Les deux individus ont été déférés au parquet local pour « association de malfaiteurs, détention et trafic international de substances psychotropes ».