Super League: L’UEFA ne compte pas revenir à l’ancienne formule de la Ligue des champions

0 73

Depuis la décision de justice de ce jeudi matin, le promoteur de la Super League A22 est très présent dans les médias. Le jeu de communication est fort entre les différentes parties prenantes, à tel point que certaines rumeurs commencent à fleurir. La dernière en date: une nouvelle réforme de la Ligue des Champions dès l’année prochaine.

À peine testée et déjà remisée en 2024, une nouvelle réforme de la Ligue des Champions entre en vigueur avec 36 équipes dès la première phase de la compétition sous forme de mini-championnat, contre 32 aujourd’hui dans une phase de groupes.

Depuis l’annonce de l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne ce jeudi matin, plusieurs rumeurs font état d’un possible retour en arrière de l’UEFA au sujet de cette réforme de la Ligue des Champions.

Un petit jeu de communication autour des compétitions gérées par l’UEFA. Selon nos informations, une nouvelle réforme de la Ligue des Champions ou un retour au format actuel pour la saison prochaine n’est pas à l’ordre du jour à l’heure actuelle pour l’instance européenne.

L’ECA, acteur clé du dossier

Un acteur est clé dans ce dossier: l’ECA. Depuis plusieurs mois, le puissant syndicat des clubs européens, dirigé par Nasser Al-Khelaïfi, continue de s’agrandir et permet une discussion des clubs avec l’UEFA de manière plus concrète et directe, en particulier au niveau commercial et marketing. L’ECA pourrait prendre une place encore plus importante auprès de l’UEFA.

En clair, si les clubs peuvent faire entendre leurs voix auprès de l’instance de manière concrète, l’unité va perdurer. Des changements pourraient se produire avec un transfert de pouvoir de l’instance européenne vers les clubs sans pour autant changer les mécanismes déjà en place. L’UEFA et les clubs devront aussi s’appuyer sur les dirigeants politiques, le plus souvent opposés au projet de Super League, afin de voir si certaines législations peuvent venir contrer ce tournoi privé.

De son côté, le promoteur de la Super League estime possible de renverser l’UEFA dans les prochains mois en attirant des institutions du football européen. L’unité des clubs du Vieux Continent face à ce projet porté par le FC Barcelone et le Real Madrid sera donc capitale.