Souveraineté économique et industrielle: Le ministre Serigne Gueye Diop décline la vision du gouvernement

0 184

Sur les ondes de la Radio Sénégal Internationale (RSI), le ministre de l’Industrie et du Commerce, Serigne Guèye Diop, a défendu la nécessité pour le Sénégal d’atteindre une souveraineté complète sur tous les plans, notamment économique et alimentaire. Cette déclaration s’inscrit dans le cadre d’une stratégie gouvernementale visant à renforcer l’autosuffisance du pays et à réduire sa dépendance vis-à-vis de l’étranger.

 

 

« Nous nous sommes rendu compte pendant la période Covid, que le Sénégal a failli frôler la catastrophe. La crise sanitaire mondiale a mis en lumière les vulnérabilités économiques du pays. Cette prise de conscience a conduit le gouvernement à adopter une doctrine visant à renforcer la souveraineté du pays, tant sur le plan politique qu’économique », a-t-il déclaré.
Le ministre a souligné que pour être véritablement souverain, le Sénégal doit d’abord assurer sa souveraineté économique, ce qui implique de produire localement ce qu’il consomme. « À partir du moment où vous n’arrivez pas à produire ce que vous consommez, en réalité, vous n’êtes pas indépendants. Il est ainsi important de réduire la dépendance alimentaire vis-à-vis des importations, un objectif crucial pour le gouvernement », a insisté l’ancien maire de Sandiara.
Dans ce dessein, le gouvernement prévoit de renforcer l’industrialisation du pays. « Nous voulons faire en sorte que dans la décennie qui vient, le Sénégal puisse être totalement indépendant sur le plan industriel », a annoncé le ministre.
Parmi les initiatives phares, il a mentionné l’inauguration prochaine de l’usine de montage de véhicules et la création de nouvelles zones industrielles dédiées à la production de tissus, de vêtements et d’articles en cuir.
Monsieur Diop a également évoqué l’importance de produire localement une gamme variée de biens actuellement importés par le Sénégal. En identifiant les 2 500 produits les plus importés, le gouvernement espère stimuler la production locale et, par conséquent, créer des millions d’emplois. « C’est ça la vision du gouvernement », a-t-il conclu.