Situation des personnes vivant avec un handicap: Sonko dénonce les inégalités et interpelle le gouvernement

0 60

Le Sénégal à l’instar des autres pays du monde a célébré dimanche, la journée internationale des personnes vivant avec un handicap. Une occasion pour Ousmane Sonko, leader du parti Pastef Les Patriotes, de plaider leur cause et de dénoncer les nombreuses inégalités dont elles sont victimes. Dans un document parvenu à la presse, le principal opposant de Macky Sall exhorte le Gouvernement à assurer le respect du droit des personnes vivant avec un handicap à l’emploi.

 

Depuis sa cellule à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) du Cap Manuel, Ousmane Sonko s’est exprimé dimanche, sur la situation des personnes vivant avec un handicap à l’occasion de la journée internationale qui leur est dédiée. Dans un long document, le leader de Pastef leur a fait savoir qu’il comprend leur souffrance et formule des recommandations pour une meilleure prise en charge de leur situation

D’emblée, M. Sonko précise que ces personnes vivant avec un handicap sont : « pour nous, pères ou mères, amis (es) ou compagnons, camarades ou collègues; en un mot, frères ou sœurs en humanité ». Avant de leur souhaiter « une très belle célébration ».

Le principal opposant de Macky Sall de dire à ces personnes-là qu’il sait que :  » vous déplorez que peu de politiques s’intéressent à votre sort. Nous savons que vous êtes fort désireux de vous accomplir et de servir le Sénégal, mais que l’Etat vous en donne rarement la possibilité. Nous savons que vous êtes des milliers à être écartés de la voie du savoir, de nombreux diplômés à être mis à la lisière de l’emploi.
Nous savons que vous attendez toujours, que l’effectivité du droit à l’éducation soit garantie à tous les enfants vivant avec un handicap, notamment ceux déficients visuels comme verbo-auditifs à travers la multiplication d’instituts spécialisés dans l’enseignement par la méthode braille et le langage des signes, ainsi que l’accès à une éducation inclusive de qualité ».

M. Sonko de poursuivre : « Nous savons que vous attendez toujours, que l’article 29 de la loi d’orientation sociale relatif au recrutement de 15% de personnes vivant avec un handicap dans la fonction publique soit effectivement appliqué, et les dossiers de candidature déposés par des diplômés handicapés à la direction de la fonction publique diligentés ». Et,  » nous savons que vous attendez toujours, que l’effectivité de la gratuité des soins pour les personnes vivant avec un handicap dans les services publics de santé prévue à l’article 8 de la loi d’orientation sociale soit enfin une réalité; que la couverture maladie universelle (CMU) vous soit tous accordée et effectivement garantie, de même que vos familles » (…).

Pour un Sénégal juste, qui donne une chance à tous ses fils, M. Sonko et ses camardes exhortent « le Gouvernement à assurer le respect du droit des personnes vivant avec un handicap à l’emploi. Parce que l’accès à l’emploi n’est nullement une faveur faite à la personne vivant avec un handicap remplissant les conditions de formation et de qualification professionnelle requises, mais un de ses droits absolus et indispensables à sa participation active à la société ».

Ils invitent « M. Macky SALL à aller au-delà des déclarations d’intention, et à allouer le budget nécessaire aux politiques et programmes de prise en charge du handicap, dont le programme national de réadaptation à base communautaire et le dispositif de la carte d’égalité des chances. Nous l’appelons , solennellement, devant tout le peuple sénégalais et dans l’intérêt exclusif de nos concitoyens vivant avec un handicap, à publier l’ensemble des décrets d’application de la loi d’orientation sociale. A défaut, nous les Sénégalais patriotes, nous engageons à élaborer et à publier, une fois à la tête du Sénégal, dans un délai de deux ans au maximum, l’ensemble des textes règlementaires d’application prévus par la loi d’orientation sociale ».

Le leader du parti Pastef dissout informe aux personnes vivant avec un handicap avoir compris leur peine. « Hommes et femmes vivant avec un handicap du Sénégal, qui refusez la fatalité, qui vous battez sans relâche avec vos organisations, souvent face à l’indifférence et l’inertie des pouvoirs publics.
Nous comprenons votre peine. Mais sachez pouvoir compter sur nous pour nourrir de belles ambitions dans votre pays », lance-t-il.

Non sans leur témoigner ses sentiment de respect et de d’admiration.  » Nous vous voyons, nous vous entendons, nous savons que vous êtes plus que jamais debout, pour défendre vos droits, pour prendre toute votre part à la construction de notre nation, pour faire face aux défis du monde moderne. A vous tous et toutes que l’humanité honore ce 3 décembre, nous vous témoignons nos sentiments de respect et d’admiration. Nous vous manifestons notre volonté de lutter contre toutes les formes d’exclusion et de stigmatisation ».

Ousmane Sonko d’annoncer que lui et son parti s’engagent aux côtés de ces personnes « pour leur permettre de prendre toute leur part au développement de notre nation ». Pour lui, « Élever la personne vivant avec un handicap à sa juste valeur d’être humain, la considérer avec ses forces et ses faiblesses, c’est l’honorer fort justement. C’est ce que l’on doit à tout humain ».

M. Sonko invite les autres compatriotes ne vivant pas avec un handicap,  » à agir ensemble, à cultiver le vivre ensemble quelles que soient nos différences. C’est avec nos différences que nous construirons, tous ensemble, un Sénégal prospère, solidaire et ancré dans des valeurs fortes ».