Secteur foncier: Cheikhou Oumar Sy en phase avec Sonko, prodigue des conseils…

0 263
Par arrêté signé du premier ministre Ousmane Sonko, il a été institué au sein de la primature une Commission administrative ad hoc chargée de procéder à la vérification de la légalité et de la conformité des titres délivrés et occupation faites notamment sur la corniche dakaroise. Une décision qu’approuve l’ancien parlementaire Cheikhou Oumar Sy.

 

 

Toutefois, l’ancien parlementaire émet des réserves quant à la composition de ladite commission. Pour Cheikhou Oumar Sy qui relève l’absence des organisations la société civile notamment celles qui ont longtemps porté le combat pour la préservation du littoral. « On ne peut pas confier cette commission à ceux qui ont bénéficiés de la prédation foncière », a-t-il écrit dans un post sur le réseau social Facebook.
Tout en espérant que la commission ne se finisse pas « en queue de poisson comme celui qu’avait pris l’ancien régime », Cheikhou Oumar Sy donne quelques orientations.
L’ancien parlementaire estime que le premier ministre doit « instruire le Ministère de l’environnement et celui des Finances et du Budget de faire une dernière relecture du projet de loi sur le littoral pour une dernière validation avec toutes les parties prenantes ».
En deuxième point, poursuit-il, il faudra « soumettre le projet de loi sur le littoral au Président Bassirou Diomaye Faye et lui suggérer de le soumettre aux députés pour  qu’il soit voté dans les plus brefs délais ».
Troisième proposition, la « réforme sur la classification du domaine public maritime afin que l’assemblée nationale puisse être impliquée dans le processus et garantir ainsi la transparence ». Pour l’ancien député, « le Président de la République ne doit plus à lui tout seul déclassifier le Domaine Public Maritime (DPM) ».
Cheikhou Oumar Sy propose en outre de « réformer la Direction Générale des Impôts et Domaines (DGID) en séparant la gestion foncière de la direction des impôts qui est au cœur de toute la problématique, de la spoliation et de la spéculation foncière ». Il s’agira  d’avoir « la Direction des Impôts d’une part et l’Agence pour la Gestion Foncière pour un accès équitable au foncier à tous les sénégalais ».
Enfin, Cheikhou Oumar Sy souhaite que l’Etat exige des hôtels le Terrou Bi, Azalai et Radisson Blu la mise en place, « dans le cadre de la RSE, d’un fond de réhabilitation, d’aménagement et de préservation du littoral de Dakar ». « Ce fond servira également d’empreintes carbones pour atténuer la pollution sur le littoral » a-t-il conclu.