Sa candidature invalidée: Karim Wade parle de scandale et pointe le Conseil constitutionnel

0 304

Hier, samedi 20 janvier, le Conseil constitutionnel a publié la liste définitive des candidats pour la présidentielle du 25 février. Ils seront vingt dans la course. Toutefois, la candidature de Karim Wade, qui avait été validée dans un premier temps, à finalement été rejetée à cause de sa double nationalité. D’où la réaction de Karim Wade qui dénonce une décision « scandaleuse » du Conseil constitutionnel. 

 

La réaction de Karim Wade, in extenso :

La récente décision du Conseil Constitutionnel est scandaleuse, c’est une atteinte flagrante à la démocratie.

Cette décision est fondée sur des prétextes fallacieux. Elle viole mon droit fondamental de participer à l’élection présidentielle du 25 février 2024, alors que j’ai depuis longtemps renoncé à ma nationalité française.

Cette nouvelle atteinte à mes droits de l’homme s’inscrit dans la continuité des nombreuses violations dont je suis victime depuis 12 ans : une détention arbitraire de plus de 3 ans à l’issue d’un procès inéquitable devant une cour d’exception, la CREI, et un exil forcé qui dure depuis 7 ans.

Face à ce nouveau complot judiciaire, j’ai décidé de saisir les juridictions internationales dont la Cour de justice de la CEDEAO pour défendre mon droit à la candidature à l’élection présidentielle de février 2024.

Dans tous les cas, je participerai d’une manière ou d’une autre au scrutin du 25 février. Je demande à nos militants, nos sympathisants, nos alliés et aux millions de sénégalais qui me soutiennent de rester mobilisés pour engager à mes côtés le combat contre l’injustice et pour la restauration de l’Etat de droit.