Remise du Rapport du « dialogue »: Macky Sall retarde son départ du pouvoir tant souhaité (Photos)

0 252

Le rapport issu du dialogue national a été officiellement remis au Président de la République, ce lundi. Cet évènement marque une étape importante dans le processus de concertation impliquant diverses composantes de la société.

 

Après avoir pris possession du rapport, Macky Sall a exprimé sa reconnaissance pour « les efforts déployés durant ces concertations, en soulignant l’importance de ces recommandations ». Il a affirmé avoir bien pris note des propositions émanant de ces échanges avec ses invités qu’il considère comme étant « les forces vives de la Nation ». A rappeler que 17 des 19 candidats validés pour le scrutin présidentiel avaient décliné son invitation à ce « dialogue ».

Dans la foulée, il a annoncé son intention de consulter le Conseil constitutionnel qui a déjà publié la liste définitive des 19 candidats en lui demandant d’organiser l’élection présidentielle dans les meilleurs délais. Mais, Macky Sall souhaite obtenir son avis sur des sujets cruciaux tels que la date de l’élection et l’après 2 avril qui coïncide avec la fin de son mandat, soulignant l’importance de ces questions dans le contexte politique actuel.

En outre, le chef de l’État a tenu à saluer le travail qui lui a été présenté, mettant en avant le « génie sénégalais » capable de surmonter les difficultés. Il a valorisé cette capacité comme un moyen de « renforcer davantage notre système démocratique », témoignant ainsi de son engagement envers les principes démocratiques et la stabilité du pays.

Selon des informations révélées sur le rapport, la date potentielle de l’élection présidentielle est proposée pour le 2 juin 2024. Ce qui est inacceptable pour la majeure partie des professeurs de droit, de la classe politique et de la société civile. Son « rapport » suggère également que le chef de l’État en exercice reste en fonction jusqu’à l’élection et la prise de poste de son successeur. A y voir plus clair, Macky Sall ne fait que prolonger son dilatoire qui cache son ambition de retarder son départ du pouvoir tant souhaité.