Procès Barthélémy Dias-Ndiaga Diouf: Fin de l’audience, le délibéré attendu

0 136

L’affaire Diaga Diouf sera définitivement vidée, et Barthélemy Dias saura enfin à quoi s’en tenir. C’est du moins ce qu’a affirmé le juge Abdourahmane Diouf lors de l’audience qui vient de se terminer. Les plaidoiries des avocats des deux camps se sont bien déroulées, selon Sudfm. Le juge a rappelé qu’à 13 heures, il rendra sa décision et que l’affaire sera ainsi close.

 

 

L’audience débute dans une atmosphère chargée, sous haute surveillance sécuritaire. Les avocats des deux parties, ainsi que les représentants judiciaires, prennent place, marquant le début d’un débat juridique intense.

Les avocats de la défense, notamment Me Demba Ciré Bathily, Me Khoureyssi Ba et Me Ciré Clédor Ly, présentent une série d’arguments centrés sur l’exception d’inconstitutionnalité, les incohérences dans l’application de la loi et les manquements dans la motivation du jugement d’appel. Ils mettent en avant des éléments clés comme l’absence de preuves balistiques liant Dias au meurtre et soulignent le besoin impérieux d’une justice équitable et constitutionnelle.

L’Avocat général, Oumar Gueye, et la partie civile, représentée par Me Pape Mor Niang, répliquent avec véhémence. Ils soutiennent que l’exception d’inconstitutionnalité n’est pas valide dans ce contexte et soulignent le comportement de Dias après les faits, notamment sa gestion des armes, pour discréditer la défense. Les aveux de Dias et les témoignages unanimes contre lui sont également utilisés pour renforcer leur position.

La défense critique le refus du juge d’appliquer l’exception d’inconstitutionnalité et conteste la validité de l’intime conviction du juge, en mettant en lumière les contradictions dans ses propres constatations. L’accusation, cependant, insiste sur la cohérence des aveux et des témoignages, affirmant que le comportement de Dias post-évènement corrobore la décision initiale.

À l’issue d’une série de plaidoiries et de réquisitoires minutieusement argumentés, l’audience est clôturée , le juge annonce que la décision sera rendue à 13h, marquant la fin de cette audience cruciale. Les parties en présence, ainsi que les observateurs, attendent maintenant le verdict qui déterminera non seulement le sort de Barthélémy Dias mais aussi des implications politiques et sociales plus larges.

L’affaire Ndiaga Diouf, impliquant Barthélémy Dias, actuel maire de Dakar, est portée devant la Cour suprême. En jeu, la potentielle invalidation de son mandat de député-maire suite à sa condamnation à deux ans de prison, dont six mois fermes, pour coup mortel. Cette audience capitale pourrait entraîner l’installation d’une délégation spéciale pour la gestion de la mairie si la décision de la Cour d’appel est confirmée.