Problématique de l’entreprenariat des jeunes: L’experte-compatble Thiaba Camara Sy appelle à une concertation

0 315

L’émission Objection sur la Sud Fm a reçu ce dimanche Thiaba Camara Sy, experte-comptable et PCA du Women’s Investment Club Capital (WIC). Elle a partagé sa vision sur l’entrepreneuriat et a mis en lumière les défis et les opportunités pour les entrepreneurs sénégalais. Elle a évoqué les difficultés rencontrées par les entrepreneurs sénégalais, en comparaison avec les entrepreneurs étrangers, ainsi que l’administration fiscale pour son manque d’empathie envers le secteur privé national. 

 

 

« Quand des entrepreneurs étrangers viennent chez nous, on leur déroule le tapis rouge. On les accompagne de toute la force de leur gouvernement, de leurs fonds d’investissement. Ils bénéficient ici, d’une grande bienveillance de nos autorités, alors qu’ils viennent quelque part en concurrence avec le secteur privé national qui, lui, est plutôt dans un feu de cache-cache, je t’attrape avec la l’administration en particulier l’administration fiscale qui ne fait pas beaucoup de preuves d’empathie vis-à-vis du secteur privé national », a-t-elle déploré.

L’experte-comptable a aussi expliqué comment ces défis ont influencé son orientation professionnelle, la poussant à s’engager davantage dans le financement et l’investissement.

Thiaba Camara Sy a révélé qu’une partie de sa carrière professionnelle se tournerait désormais vers les fonds d’investissement. Elle a mis en avant le Women’s Investment Club Capital (WIC) comme une initiative pour résoudre les problèmes rencontrés par les femmes entrepreneures au Sénégal. Concernant le choix de financer spécifiquement les femmes, elle a affirmé que c’était une solution à un problème identifié.

Elle a évoqué une discussion du 8 mars 2015, où avec d’autres femmes, elles se sont engagées à améliorer la vie des femmes sénégalaises. L’objectif était de résoudre les défis auxquels les femmes étaient confrontées au quotidien. Mme Sy a énuméré la création de « Demain Sénégal », une initiative citoyenne née au lendemain des violences de mars 2021. Cette initiative visait à répondre aux malaises ressentis dans la société.

« C’est une initiative qui est née au lendemain des violences de mars 2021. C’était en réponse, là aussi au mal-être. Moi, personnellement, j’étais convaincue que les jeunes qui sortaient, qui commettaient des violences ne le faisaient pas simplement par expression politique, mais comme une sorte d’exutoire. Quand vous êtes au chômage, quand vos parents sont également au chômage ou ont des revenus très faibles et que vous ne voyez pas de perspectives autre que d’aller risquer votre vie dans l’océan, agir comme ces jeunes l’ont fait est une sorte d’exutoire. Chaque année, nous avions une campagne de recrutement des jeunes, j’y ai vu des jeunes avec des têtes bien faites, avec énormément de bonne volonté. Et je les voyais en me disant, mais ils ne sont pas tous forcément outillés pour décrocher un emploi malgré tout le parcours souvent très brillant qu’ils ont, qu’ils ont suivi et il n’y a pas suffisamment d’emploi pour permettre de les absorber. Ça me faisait mal et et c’est vrai que là c’était la fibre maternelle », a détaillé l’experte-comptable.

Cette dernière a aussi soutenu l’importance de l’implication citoyenne et de la concertation pour identifier des objectifs communs et bâtir un avenir meilleur pour le Sénégal. Thiaba Camara Sy a conclu en mentionnant une enquête à laquelle plus de 1100 personnes ont répondu, soulignant la nécessité d’une concertation et de l’identification d’objectifs communs pour le succès et le développement du pays.

Dans un pays où l’entrepreneuriat féminin est souvent négligé, les initiatives de Thiaba Camara Sy offrent un espoir et une vision pour un avenir plus prometteur pour toutes les femmes entrepreneures au Sénégal.