Présidentielle: Plus de 200 universitaires demandent au Conseil constitutionnel de fixer la date

0 198

Le Collectif des universitaires pour la démocratie (CUD), qui réunit des professeurs et des chercheurs de toutes disciplines, rejette les conclusions issues du dialogue national qui s’est déroulé du 26 au 27 février dernier, au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio. Ces universitaires ont demandé au Conseil constitutionnel de fixer une date pour l’élection présidentielle avant la fin du mandat du président de la République en fonction.

 

 

« En demandant la réintégration des candidats déjà éliminés dans un dialogue auquel 17 des 19 candidats déjà retenus, et proposé la date du 2 juin pour la tenue de la présidentielle, les conclusions du dialogue national contreviennent à la décision du Conseil constitutionnel », ont estimé dans une déclaration, les membres du CUD.

Selon le collectif qui regroupent 300 universitaires, les concertations auraient dû être menées avec les services du ministère de l’Intérieur, notamment la Direction générale des élections, la Commission électorale nationale autonome (CENA) et les 19 candidats retenus par le Conseil constitutionnel.