Présidentielle 2024: Aliou Mamadou Dia du PUR s’oppose à toute idée de report

0 210

L’idée d’un report de l’élection présidentielle 2024 continue d’être agitée. Interrogé sur la question, le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (Pur), est « catégorique ». Selon Aliou Mamadou Dia, « les Sénégalais sont fatigués de la politique politicienne, ils veulent aller à l’élection, voter, et celui qui gagnera, gagne, et le Sénégal se mette à nouveau au travail ». 

 

Au plateau du Grand Jury de la Rfm, ce dimanche 28 janvier, le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) a déclaré que « l’intérêt supérieur du Sénégal, c’est ça qui doit prévaloir en tout temps et en tout lieu. Et c’est ça que nous devons faire ».

Aliou Mamadou Dia, à l’instar des autres candidats à la présidentielle du 25 février 2024, veut une élection transparente. Pour lui, « c’est le président Macky Sall, lui-même, qui doit d’abord s’assurer que l’élection se passe dans la paix, dans la stabilité, et dans toute la transparence qu’il faut. Parce que, c’est sa porte de sortie, qu’il assure une sortie honorable à lui-même et à son régime. Donc, il doit être le premier à tout faire pour que l’élection soit une élection transparente », a-t-il avancé.

La question du report du scrutin 2024 fait débat ces derniers jours. Mais M. Dia se dit « catégorique ». « J’ai toujours dit que nous ne voulons pas de report et je suis catégorique en cela », a-t-il rappelé.

Il a expliqué :  « les Sénégalais sont fatigués de la politique politicienne ». Avant de déplorer que : « depuis 2019, le pays n’est pas au travail, au lendemain de l’élection présidentielle de 2019, on a commencé à agiter l’affaire du 3e mandat et ça occupait l’opinion public pendant deux (2) ans voire au mois pendant 4 et demi et d’autres affaires qui se sont passées dans la scène politique. Les Sénégalais n’ont autant été perturbés dans leur vie que ces 5 dernières années ».

Il a appelé au respect du calendrier républicain. « Que le 25 février, les Sénégalais sortent en masse, dans la paix et dans la tranquillité et faire ce qu’ils savent faire le mieux : d’aller voter dans la paix », a-t-il conclu.