Me Moussa Diop: « Je détiens des documents confidentiels, et je peux recevoir une balle en sortant… »

0 100

L’ancien Directeur général de Dakar Dem Dikk, Me Moussa Diop, a fait des révélations choquantes impliquant des personnalités politiques de premier plan dans un présumé scandale de corruption et d’exploitation minière. Lors d’une conférence de presse, Diop a exposé des preuves sous forme de correspondances confidentielles, suggérant l’implication du Président Macky Sall et d’autres figures dans des transactions opaques autour des « diamants québécois ».

 

Déballage à propos d’un Scandale : L’Enquête menée par Me Moussa Diop

Des Risques Personnels au Grand Jour : Me Moussa Diop, ex-Directeur de Dakar Dem Dikk et ancien allié du Président Sall, a révélé avoir fait face à des menaces et à des actes d’intimidation lors de son enquête sur l’affaire. « Je suis parti vérifier moi-même, j’ai envoyé des individus et ces individus ont été reçus avec des armes… je peux recevoir une balle en sortant d’ici, car on peut toujours de quelque chose » a-t-il déclaré, soulignant la gravité et les risques liés à ses investigations.

La Lumière sur les « Diamants Québécois » :

Dans ce qu’il nomme l’affaire des « diamants québécois à Anvers », Me Moussa Diop a tenté de démontrer l’ampleur de la situation en montrant des photos des personnes impliquées, mettant en évidence les liens présumés entre divers acteurs politiques et économiques.

Devant les journalistes, il a présenté des courriers confidentiels échangés entre des personnalités de haut rang, dont Aly Ngouille Ndiaye, ancien ministre des Mines et des Énergies, l’homme d’affaires Jean Claude Mimran, et le président Macky Sall. Ces documents couvrent la période du 1er décembre 2016 au 8 février 2018.

Une correspondance assez révélatrice !

La première lettre, présumée écrite par Aly Ngouille Ndiaye, révèle une promesse d’autorisation d’exploration minière, accordée par décret présidentiel. La réponse de Mimran, datée du 03 décembre 2016, remercie le ministre pour son compte rendu via son émissaire Mamadou Diagne Ndiaye.

Rencontre secrète à Paris et les pourcentages en jeu…

Une autre présumée lettre d’invitation de Macky Sall à Diagne Ndiaye, datée du 08 février 2018, mentionne une réunion à Paris pour définir les pourcentages sur l’exploitation minière. Me Diop insiste sur l’accord de partenariat qui aurait dû impliquer l’État du Sénégal, conformément à l’Article 25.1 de la Constitution, qui stipule que les ressources naturelles appartiennent au peuple.

En attendant de mettre la main sur ces courriers confidentiels, cette révélation appelle à une enquête plus approfondie pour établir la véracité des allégations et comprendre une éventuelle ampleur des implications politiques et économiques.