Kafountine assise sur une bombe écologique: Le maire David Diatta appelle au secours et alerte les autorités (Vidéos)

0 283

Durant la nuit du vendredi 12 janvier 2023, la commune de Kafountine a frôlé une catastrophe naturelle à cause de l’avancée de la mer, occasionnant beaucoup de dégâts notamment, la perte de la seule piste qui relie le quai de pêche de Kafountine à l’hôtel
karone et aux autres résidences et campements touristiques se trouvant dans
cette partie laissée désormais inaccessible et coupée du reste de kafountine. Le maire David Diatta qui alerte ainsi les autorités semble préoccupé par l’envahissement de la bande de sable qui séparait la mer du site de pèlerinage de El Hadji Omar Foutyou TAll, du cimetière et des rizières.

 

 

Une descente dans la zone permet de constater de visu, l’atteinte par l’eau de mer des câbles et poteaux électriques de haute tension qui longent cette piste.
Selon le maire David Diatta « la commune de Kafountine est devenue très vulnérable face au phénomène de l’érosion côtière qui, de jour en jour s’accentue du fait de sa position géographique ».
En effet, la commune est située sur le littoral sud du Sénégal, précisément
dans la région de Ziguinchor, département de Bignona, arrondissement de Kataba1, avec une superficie de 908 km2. Elle est constituée de deux(2) terroirs différents :
– le premier terroir correspond à la partie continentale qui couvre une superficie
de 76 km2, comptant 5 villages (kafountine, Diannah, Abene, Albadar et
Colomba) ;
– le deuxième terroir est constitué d’Îles et s’étend sur une superficie de 832
km2 soit 91% de la superficie de la commune avec au total 14 villages que sont les îles karone (Kassel, Hillol, Couba et Mantate), les îles Bliss karone(Boune, Kailo, Boko et Saloulou) et les îles du Bliss Kassa(Bakassouck, Haer, Hitou, Niomoune et Dioguè).

 

Cette situation géographique fait selon l’édile de la commune que « Kafountine est très
vulnérable face aux effets négatifs du changement climatique notamment lié à
l’avancée de la mer par le phénomène de l’érosion côtière.
En plus de cette vulnérabilité qualifiée de bombe écologique, s’ajoutent les pertes et dommages socio-économiques et écologiques incommensurables déjà subis et à envisager si rien n’est fait ».

Le quai de pêche de kafountine emploie plus de 10 milles acteurs directs des
pécheurs aux mareyeurs et des femmes transformatrices de poissons.
Avec la restriction du quai de pêche du fait de la perte de la superficie de plus de 2ha
prise par l’eau de mer, l’activité de la pêche est réduite avec une perte d’emplois et
de productivité de poissons notoires.
La perte de plage fait également que l’activité du tourisme baisse de façon drastique
dans la zone qui ne répond plus à sa vocation touristique, ce qui explique la
fermeture des campements touristiques laissant les acteurs secteur dans le
désarroi du fait de la rareté des touristes.

Beaucoup d’infrastructures touristiques sont actuellement en ruine du fait de
l’érosion côtière ainsi que des entreprises au quai de pèches pourvoyeuses
d’emplois affectées et d’autres qui sont sur le point de fermer parce qu’une partie
étant déjà dans l’eau telle l’usine de congélation de poisson, Dragon fish qui emploie
plus 150 travailleurs.

Du fait de sa position géostratégique, la commune de Kafountine a un statut de pôle
économique en devenir avec les activités de pêche, de tourisme et de l’agro-
industrie. Cependant, ce statut est fortement menacé et négativement impacté par le
phénomène de l’érosion côtière dont les conséquences affectent également les
terres cultivables dans les Îles avec une salinisation qui a fait réduire la superficie
cultivable et par conséquent la capacité productive qui favorise la faim, l’exode voire
l’immigration.