Jakartaman tué et calciné à Mbodjène: Le récit glaçant du tueur devant les enquêteurs

0 269

Moustapha Dimé, «Jakartaman» tué et brûlé dans un champ à Mbodjène, a été enterré après les prélèvements d’usage. Libération rappelle que la découverte macabre a été faite après que le père du défunt a signalé la disparition « inquiétante » de son fils âgé de 18 ans.

 

L’enquête s’est très vite dirigée vers son proche entourage notamment l’un de ses plus proche avec qui la victime a été vue la dernière fois. M. SY, 25 ans, dont le bornage du téléphone a révélé qu’il se trouvait sur les lieux du crime, a été ainsi interpellé. Face aux enquêteurs, il est vite passé aux aveux. Son récit est glaçant.

Livrant les détails de l’enquête, Libération rapporte que la victime a été brûlée vive : « D’après ses dires, dans la nuit du 2 au 3 juin, il serait parti avec Moustapha Dimé dans un bar. A la sortie, une bagarre a éclaté entre eux. Dans ces circonstances, il aurait assommé la victime. Ensuite, il dit avoir ramassé des pailles pour brûler le corps à l’aide d’un briquet. Tout indique qu’en ce moment, la victime était encore vivante. »

La police a procédé à deux autres arrestations. Le premier, E. Dione a reconnu avoir acheté la moto de la victime à 200 000 F CFA au meurtrier avant de la donner en gage au second W. Diop à qui il devait 150 000 F CFA. Ils ont été déférés pour recel. Quant à M. Sy, il a été présenté au Parquet pour assassinat avec actes de barbarie et vol, informe le journal.