Inopportunité du dialogue: Cette critique de Bouba Ndour qui fâche le camp de Macky Sall

0 309

Macky Sall a fait face à la presse sénégalaise ce 22 février au Palais. Un show devant 4 journalistes triés sur le volet pour faire passer un message que les Sénégalais ne veulent pas entendre. C’était en fait un prétexte pour  revenir sur le calendrier électoral et la tenue de la présidentielle du 25 février qui, selon lui se tiendra après le Dialogue politique convoqué ce lundi au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio ( CICAD). 

 

Cet impertinent dialogue a été critiqué sévèrement par le chroniqueur Bouba Ndour lors de l’émission « Jakarloo Bi » vendredi dernier, une prise de position qui n’a pas été du goût des soutiens du président Macky Sall. Toujours en embuscade, les leaders, membres de la coalition Benno Bokk Yakaar ( BBY), disent ne pas comprendre la sortie du frère de Youssou Ndour.

« Je me demande quelle mouche a piqué mon frère Bouba Ndour pour qu’il avance de tels propos. Le dialogue est un cordon vital pour une société civilisée, il ne peut pas être limité dans le temps ou personnifié. Le président Macky Sall a fait ses preuves donc s’il se sacrifie pour ce dernier tournant c’est parce qu’il aime le Sénégal », a éclairci M. Diallo.

« Le Sénégal va vers le dénouement, l’horizon bouché s’est finalement éclairci au grand bonheur de tous les citoyens sénégalais. Avec clarté le président Macky Sall, vient de redresser la situation. Et, tous les acteurs politiques notamment l’opposition, la société civile et la classe maraboutique doivent répondre à l’appel sincère du chef de l’Etat », a posté le leader politique membre de Benno Bokk Yakaar.

« Si tout le monde est vraiment animé d’une bonne volonté et d’un amour sincère pour le Sénégal et le devenir de nos enfants dans un pays stable, en paix et réconcilié avec lui même, on doit répondre présent au dialogue. Des élections présidentielles paisibles ne peuvent se tenir qu’après le dialogue », a-t-il conclu.