Éligible pour la présidentielle 2024: La liberté provisoire refusée à Diomaye Faye

0 214
La coalition Diomaye Président informe que les avocats de leur candidat ont vu, ce mardi 30 janvier, leur demande de liberté provisoire pour leur client rejetée par le doyen des juges. Une demande qui a été introduite « le lundi 22 janvier 2024, suite à la validation définitive de la candidature par le Conseil constitutionnel » de Bassirou Diomaye Faye. 

 

À travers un communiqué parvenu à la presse, la coalition s’étonne de ce rejet en rappelant que « le mercredi 24 janvier 2024, en recevant des candidats spoliés, le président de la République, Monsieur Macky Sall, a annoncé, selon la délégation des candidats recalés, qu’il ne s’opposerait pas à une liberté provisoire pour le candidat Bassirou Diomaye Faye ».
En outre, ont-ils poursuivi, « le samedi 27 janvier 2024, le ministre de la Justice disait : « C’est aux avocats, comme l’a rappelé le président à si bon droit, de faire la démarche et de convaincre le juge que dans les circonstances où nous sommes, il (Bassirou Diomaye Faye) doit pouvoir bénéficier de la liberté provisoire ».
La coalition estime que « pour le respect du principe d’égalité entre les candidats, Bassirou Diomaye Faye, candidat de la coalition Diomaye Président, doit être libéré afin qu’il puisse battre campagne, comme le dit le Code électoral ». Une campagne qui devrait démarrer le samedi 3 février 2024.