Drame à Ourossogui: 2 co-épouses et 1 bébé de 8 mois noyés dans le fleuve

0 204

C’est la tristesse et la consternation depuis avant-hier au village d’Anda, un patelin niché au cœur de la commune de Nabadji Civol, dans le Fouta. Dans cette contrée de la région de Matam, les populations sont sans voix car, elles peinent encore à croire à la mort par noyade de deux jeunes dames d’une même famille, dont les époux sont des frères germains ainsi que d’un garçon de 8 mois, fils de l’une des victimes, selon l’Observateur de ce mercredi. 

 

 

Avant-hier lundi, aux environs de 8 heures, comme il est de coutume chez la famille Diallo d’Anda, Mainouma Anne et sa coépouse Youma Aly Sy décident de se rendre dans leurs champs situés de l’autre côté du fleuve pour, disent-elles, chercher des légumes pour la préparation de leur repas de midi. Ainsi, sans tarder, Youma Aly Sy attache sur son dos I. Diallo, son petit garçon âgé seulement de 8 mois, avant de prendre la direction de la pirogue pour effectuer la traversée.

Seulement, même si les premiers instants de la traversée des deux dames à bord de leur pirogue ne présageaient aucun incident malheureux, les choses vont se précipiter en plein fleuve. Ce, après que Youma Aly Sy commence à sentir des obstacles se dessiner devant la pirogue, alors qu’ils sont au milieu du fleuve. Malgré les difficultés rencontrées par sa coépouse et conductrice de la pirogue, Maïnouma Anne va aussitôt se joindre à Youma Aly Sy pour tenter de lui venir en aide afin de se tirer d’affaire.

Elles seront surprises en pleine action par les eaux du fleuve qui renversent subitement la pirogue, au moment où elles manœuvrent pour se frayer un chemin. Seules, sans aucune assistance avec un bébé de 8 mois, les deux dames qui ne savent pas nager, vont se noyer. Des passants qui sont tombés sur la scène au moment de rejoindre le village d’Anda, n’ont pas pu les sauver.

Avisés de la tragédie, les membres de leur belle-famille, principalement leurs deux maris, les sapeurs-pompiers et les pandores de la Brigade de gendarmerie de Matam se déploient aussitôt sur les lieux. Ce n’est qu’à la suite d’intenses recherches effectuées dans les eaux du fleuve par les sapeurs-pompiers qu’un premier corps sans vie est repêché aux environs de 10H. Il s’agit de celui de Youma Aly Sy, la maman du petit garçon et conductrice de la pirogue. Elle sera suivie de sa coépouse Maïnouma Anne, dont le corps sans vie est retrouvé vers 12H.

Cependant, malgré la mobilisation des habitants de tous les villages environnants, venus assister les sapeurs-pompiers dans les recherches, ces derniers ne parviendront pas à retrouver le corps sans vie du petit I. Diallo, durant toute la journée du lundi. Une situation qui accentue davantage l’angoisse et le désespoir des populations de la commune de Nabadji Civol.

Finalement, ce n’est qu’hier mardi, vers 8h que le corps sans vie du bébé de 8 mois a été découvert dans les eaux du fleuve. Toutes les trois victimes ont été par la suite, inhumées au cimetière du village de Tiguiré. Une enquête est également ouverte par les forces de l’ordre pour déterminer avec exactitude les circonstances de la mort de ces trois personnes, membres d’une même famille.