Doudou Kâ: « Le report acté, la date de la présidentielle peut être rapprochée »

0 205
Le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Doudou Ka, a donné sa position sur la crise politique qui secoue le pays depuis le report de l’élection présidentielle. Et c’est pour révéler que le chef de l’État, Macky Sall, pourrait quitter le pouvoir à partir du 2 avril prochain.

 

« Le président est prêt à quitter le pouvoir. Ma position, je l‘ai affirmée et réitérée. Ce n’est pas forcément le président de la République qui va assurer l’intérim à partir du 2 avril. Ce n’est peut-être pas la position d’autres gens qui sont avec moi dans la majorité », a-t-il indiqué sur les ondes de la RFM.
Qui va donc assurer cet intérim ? À cette question, ce responsable de l’APR à Ziguinchor renvoie aux dispositions de la charte fondamentale. « Notre Constitution a prévu cette question », dit-il, citant ainsi le président de l’Assemblée nationale.
Quoi qu’il en soit, il a tenu à rappeler que « pour envisager une solution de sortie de crise, on peut voir comment organiser les élections le plus rapidement possible, sachant que le report est déjà acté ». Car, dit-il, « la date du 15 décembre proposée par l’Assemblée nationale peut-être rapprochée ».
« Aujourd’hui, a insisté le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, le président a appelé au dialogue. De ces concertations, on peut voir comment consolider le système de parrainage ». Doudou Kâ a faussement souligné qu’ « en termes de respect des principes démocratiques, le président Macky Sall est une référence dans le monde et particulièrement en Afrique ».
À ce titre, il a fait savoir que ce dialogue pourrait aboutir à l’organisation d’élections « inclusives et transparentes », d’où son appel au calme et à la sérénité lancé à tous les acteurs pour la sauvegarde de la démocratie et de la République.