Dissolution de l’Assemblée nationale: Abdou Mbow régit aux propos du porte-parole du Gouvernement

0 191

La réaction du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar ( BBy) ne s’est pas trop fait attendre. Leur président, Abdoul Mbow, a réagi aux déclarations faites par Moustapha Ndieck Sarré, ministre porte-parole du gouvernement à l’émission « Grand Jury du dimanche » sur Rfm. 

Dans sa déclaration, le ministre a informé que le Premier ministre, Ousmane Sonko « fera sa déclaration de politique générale, conformément à une tradition Républicaine encadrée par la Constitution ». Dans sa réponse, Abdoul Mbow dit prendre acte « de cette volonté exprimée par le premier Ministre qui est conforme à la lettre de la Constitution ».

Moustapha Ndieck Sarré ne s’est pas arrêté là. Il a averti les nouveaux opposants : « les députés de l’opposition sont dans l’obligation de prendre compte des résultats du scrutin présidentiel du 24 mars 2024 pour ne pas être désavoué par le peuple ».

Sur cette question, le groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar rappelle au « porte-parole du gouvernement que la motion de censure fait partie de la panoplie d’instruments de contrôle de l’action gouvernementale dont dispose l’Assemblée nationale ».

A ce titre, ajoute le président du groupe parlementaire, « sa mise en œuvre relève exclusivement de la compétence des députés quant à l’appréciation qu’il feront du contenu de la Déclaration de politique générale du premier Ministre, comme ce fut le cas de la motion de censure déposée par le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi suite à la Déclaration de politique générale du premier Ministre Amadou Ba ».

Dès lors, déclare-t-il, « toute velléité de menaces sur les députés de Benno Bokk Yaakaar devient superflus, voire superfétatoire ».

Abdou Mbow rappelle au ministre qu’ils ont été « élus au suffrage universel direct », cependant, il invite « le gouvernement à respecter le principe de séparation des pouvoirs qui postule que chaque institution de la République s’occupe de ses propres affaires ».

Il se trouve que la Constitution donne le pouvoir au Président de la République, de dissoudre l’Assemblée nationale de plein droit. Alors, pour mieux comprendre la position du ministre Moustapha Sarré, c’est lorsque les députés de Benno Bokk Yakaar voudront le bloquer le Projet que la dissolution de l’Assemblée sera actée par le nouvel homme fort du Sénégal.