Crise politique et injustice au Sénégal: Pape Alé Niang alerte le SG de l’ONU, Antonio Guterres

0 190

Après l’avocat Me Saïd Larifou et l’ancien capitaine de gendarmerie Seydina Oumar Touré, le journaliste d’investigation Pape Alé Niang a envoyé une lettre ouverte au Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) Antonio Guterres, sur la crise politique que traverse le Sénégal à quelques encablures de la présidentielle 2024.

Voici l’intégralité de la lettre !

« Appel Urgent à l’Action Internationale pour Sauver la Démocratie au Sénégal »

Lettre ouverte à Monsieur Antonio Guterres Secrétaire général des Nations unies

Monsieur le Secrétaire Général,

Je m’adresse à vous aujourd’hui en tant que citoyen profondément préoccupé par la détérioration alarmante de la situation politique au Sénégal. Les évènements récents dans ce pays appellent à une attention internationale immédiate pour prévenir une crise qui pourrait mettre en péril la stabilité démocratique.

La fondation même de l’état de droit au Sénégal semble être ébranlée, avec des signes inquiétants de non-respect des décisions de justice. Les autorités, en refusant d’appliquer ces décisions, sapent la confiance du peuple envers les institutions judiciaires, jetant ainsi les bases d’une instabilité politique croissante.

Les rapports faisant état de l’implication de groupes de nervis et de forces de sécurité dans la mort de 80 jeunes innocents sont choquants et nécessitent une enquête approfondie. Les arrestations arbitraires, les détentions politiques, et les violations systématiques des droits à la défense sont des motifs d’inquiétude sérieux qui ne peuvent être ignorés.

La situation des journalistes mis sous contrôle judiciaire sans raison apparente soulève des questions sur la liberté de la presse et la protection des professionnels des médias dans le pays. Ces arrestations arbitraires sapent la voix indépendante de la presse et restreignent l’accès à l’information, compromettant ainsi la transparence démocratique.

L’élimination douteuse de candidats à des élections est une menace directe pour le processus démocratique. La suppression de la diversité des opinions et la manipulation du processus électoral mettent en péril la légitimité des résultats et affaiblissent la confiance du peuple dans le système électoral.

Le Sénégal est actuellement à un point critique, risquant une implosion qui pourrait avoir des conséquences désastreuses non seulement pour le pays, mais aussi pour la stabilité régionale. Nous appelons instamment la communauté internationale, sous votre leadership, à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ces pratiques inacceptables.

Nous sollicitons votre intervention urgente pour faire pression sur les autorités sénégalaises afin qu’elles respectent l’état de droit, garantissent la protection des droits fondamentaux, et s’engagent dans un dialogue inclusif pour résoudre les tensions politiques actuelles.

Le Sénégal mérite une démocratie forte et prospère, et nous espérons que, grâce à votre intervention, nous pourrons éviter le pire et œuvrer ensemble pour un avenir pacifique et démocratique pour ce pays.

Veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de mes salutations distinguées.

Pape Alé Niang
Journaliste Administrateur Dakar Matin

 

Version anglaise

Urgent Appeal for International Action to Preserve Democracy in Senegal

Dear Secretary-General of the united nations,

I am writing to you today as a deeply concerned citizen regarding the alarming deterioration of the political situation in Senegal. Recent events in this country call for immediate international attention to prevent a crisis that could jeopardize democratic stability.

The very foundation of the rule of law in Senegal appears to be shaken, with troubling signs of non-compliance with judicial decisions. By refusing to implement these decisions, authorities undermine the people’s trust in the judicial institutions, thus laying the groundwork for increasing political instability.

Reports of the involvement of thugs and security forces in the deaths of 80 innocent youths are shocking and require a thorough investigation. Arbitrary arrests, political detentions, and systematic violations of the right to defense are serious concerns that cannot be overlooked.

The situation of journalists placed under judicial control without apparent reason raises questions about press freedom and the protection of media professionals in the country. These arbitrary arrests undermine the independent voice of the press and restrict access to information, compromising democratic transparency.

The dubious elimination of election candidates is a direct threat to the democratic process. The suppression of diversity of opinions and manipulation of the electoral process jeopardize the legitimacy of results and weaken the people’s trust in the electoral system.

Senegal is currently at a critical juncture, risking implosion that could have disastrous consequences not only for the country but also for regional stability. We urgently call on the international community, under your leadership, to take immediate action to end these unacceptable practices.

We seek your urgent intervention to pressure Senegalese authorities to uphold the rule of law, ensure the protection of fundamental rights, and engage in inclusive dialogue to resolve current political tensions.

Senegal deserves a strong and prosperous democracy, and we hope that through your intervention, we can avert the worst and work together towards a peaceful and democratic future for the country.

Yours sincerely,

Pape Alé Niang
Journalist Administrator Dakar Matin’