Crime à Pikine: A cause d’Eumeu Sène, un jeune tué avec une paire de ciseaux par son frère

0 228

Une violente dispute sur fond d’appréciation des qualités du lutteur pikinois Eumeu Sène a viré au meurtre, impliquant l’usage d’une paire de ciseaux, dans une famille du quartier Gazelle, à Pikine, en banlieue dakaroise.

 

Après le combat de lutte opposant Sa Thiès (Guédiawaye) à Eumeu Sène (Pikine), qui a consacré la victoire de ce dernier, les commentaires ont fusé de toutes parts dans les fiefs respectifs des deux lutteurs. Les supporters n’ont pas hésité à échanger des quolibets et autres diatribes. Les inconditionnels d’Eumeu Sène savouraient leur victoire et explosaient de joie dans les rues, tandis que le camp adverse ruminait sa colère, remettant en question les qualités de lutteur de celui-ci et criant au scandale.

Le face-à-face télévisé d’après combat suivi par les 2 frères…

Dans une atmosphère de querelle de clochers et de guerre de tranchées, les frères A. F, 20 ans, mécanicien de profession, et F. F, 18 ans ont suivi le face-à-face télévisé d’après combat entre Eumeu Sène et Sa Thiès, dans leur salon familial à Pikine.

Durant l’émission, une vive dispute éclate entre les deux frères. F. F, le cadet descend en flammes le leader de l’écurie Tay Shinger, le tournant en dérision malgré sa victoire. Piqué au vif, A. F se lève brusquement et commence à rabrouer son frère cadet, le couvrant ‘invectives. F. F réplique et maintient ses piques acerbes contre le lutteur pikinois, allant jusqu’à prédire une défaite certaine contre des adversaires comme Gris Bordeaux ou Tapha Tine, rapporte le Journal Les Echos dans son édition de ce jour.

Une bataille inévitable !

L’ambiance dans le salon familial devient de plus en plus tendue, l’adrénaline monte et les nerfs sont à fleur de peau. Les échanges de propos désobligeants s’intensifient, et une altercation physique éclate entre les deux frères. Dans le feu de l’action, A. F. s’empare d’une paire de ciseaux et poignarde violemment son frère au cou. La lame sectionne une partie de la carotide et la veine jugulaire du jeune garçon, qui s’effondre en tentant de stopper l’hémorragie.

La victime succombe malheureusement à ses blessures

Les autres membres de la famille interviennent pour secourir F. F, essayant de poser un garrot et de l’évacuer d’urgence vers un centre hospitalier. Malheureusement, l’adolescent succombe à ses blessures sur place en raison d’une forte hémorragie.
Pris de panique, l’aîné tente de fuir, mais est rapidement interpellé par ses proches qui alertent les policiers du Commissariat d’arrondissement de Pikine. Les forces de l’ordre arrêtent A. F. et le placent en garde à vue. Il devrait être présenté prochainement au parquet pour meurtre ou homicide volontaire avec usage d’arme blanche.

L’arme du crime a été retrouvée et mise sous scellé. Une reconstitution des faits a eu lieu sous la supervision de l’adjoint du commissaire de police, avec une forte présence policière pour garantir le bon déroulement de la procédure.