Conseil constitutionnel: Badio Camara lève un coin du voile sur les 93 dossiers reçus au greffe

0 104
Le greffe du Conseil Constitutionnel a reçu 93 dossiers de candidature pour l’élection présidentielle du 25 février 2024. A la réception des dossiers, le président de la commission de contrôle du parrainage, Mamadou Badio Camara, explique que le greffe procède à un constat des dossiers de candidature.

 

« Au moment du dépôt, le greffe du Conseil Constitutionnel fait l’inventaire des pièces déposées et réceptionne les cartons contenant les listes de parrainage version papier et le fichier électoral de ces mêmes liste de parrainage »,  fait savoir le juge. Il précise qu’à « ce stade, il ne s’agit pas d’un contrôle parce que le contrôle se fait après et dans l’ordre du tirage au sort mais il s’agit de constater ce qui a été déposé par le représentant du candidat ».
Après ce constat, il a été observé que sur les 93 dossiers reçus, quatre contiennent une liste de parrainage de députés, un candidat a été parrainé par des maires et présidents de conseils départementaux. Les autres 88 candidats ont opté pour le parrainage citoyen.
Le juge Mamadou Badio Camara a, en outre, indiqué que « tous les 93 dossiers déposés au Conseil constitutionnel sont concernés par le tirage au sort ».
Toutefois, « seuls ceux qui présentent les 9 pièces exigées à l’article 121 du Code électoral et qui comprennent un nombre de parrains au moins égal au minimum requis par la loi feront l’objet d’un contrôle de parrainage. Cette mesure s’explique par le souci de ne point entraver les candidatures en accroissant les risques d’éliminations du fait de doublons externes ».
A noter aussi que  « l’obtention du nombre requis de parrainages validés est une condition nécessaire mais non suffisante à la recevabilité des candidatures. Celles-ci étant en outre soumises aux conditions de fond prévues par l’article 28 de la Constitution et aux autres conditions de l’article L121 du Code électoral » m, poursuit toujours le président de la Commission.
Au moment où ces lignes sont écrites, les représentants sont en train de vérifier les enveloppes de leur candidat et de les mettre dans l’urne pour le tirage au sort.