Campagne de BBY: Cette décision du Conseil constitutionnel qui interdit à Macky Sall de battre campagne pour Amadou Bâ

0 256

Décidément, la Conseil constitutionnel est toujours au centre d’un débat sur le respect de la Constitution et concernant l’éventualité de la participation du Président Macky Sall à la campagne électorale pour l’élection présidentielle du 24 mars 2024. L’expert électoral Ndiaga Sylla a apporté un éclairage sur cette question, soulignant que le président actuel, Macky Sall, n’étant pas candidat à sa propre succession, a choisi de soutenir Amadou Ba, le candidat du pouvoir.

 

Des informations récentes indiquaient une possible apparition du Président Sall aux côtés de son candidat lors d’un meeting le 21 mars. Toutefois, selon Sylla, une telle action violerait la Constitution sénégalaise, en vertu du principe d’égalité entre les partis ou coalitions de partis.

L’expert fait référence à une décision précédente du Conseil constitutionnel du Sénégal, qui avait statué sur une affaire similaire sous la présidence d’Abdoulaye Wade.

Cette décision, citée par Sylla, stipule que : “Le principe d’égalité entre les partis ou coalitions de partis commande qu’ils connaissent le même traitement ; qu’ainsi, aucun d’eux ne peut, au cours d’une compétition électorale à laquelle le président de la République n’est pas candidat, utiliser l’image et les attributions constitutionnelles de celui-ci.”

Cette directive avait été émise suite à l’utilisation de l’image du Président Wade dans le matériel électoral de sa coalition, ce qui fut interdit par le Conseil constitutionnel pour les élections législatives de du 29 avril 2001.

Ainsi, en se basant sur cette décision historique – la décision sur les affaires n° 2, 3 et 4-E-2001 du 26 mars 2001 – il est explicitement interdit au Président Macky Sall de participer activement à la campagne électorale de son candidat choisi, Amadou Ba.