Audition de Me Ngagne Demba Touré: Les greffiers dans le collimateur de l’UMS

0 242

L’affaire Me Ngagne Demba Touré prend une autre tournure. Le Parquet a décidé de lancer des poursuites contre les personnes impliquées dans les incidents qui ont émaillé, le 23 février dernier, l’audition houleuse du greffier, suite à son placement sous mandat dépôt par le juge d’instruction du 2e Cabinet, Mamadou Seck.

 

 

Les Greffiers, la plupart des membres du Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust) et l’Amicale des greffiers du Sénégal, s’étaient rassemblées devant le bureau du juge en soutien à leur camarade de corporation. Il s’en est suivi des échanges entre le magistrat instructeur et les greffiers sur place. Il a fallu l’intervention des avocats et de la gendarmerie pour les évacuer. Un fait que condamne l’Union des magistrats du Sénégal ( UMS ) qui soutient que le juge Mamadou Seck a été conspué par des greffiers du Tribunal de Dakar.

L’UMS, condamnant « une impardonnable forfaiture » et dénonçant que « des greffiers se soient permis de se rassembler, de prononcer des insanités à l’endroit des magistrats de façon générale ainsi que des propos outrageants contre le juge dudit cabinet, sur lequel ils ont exercé une pression inouïe » a fait savoir que ces actes posés « ne sauraient rester sans conséquence au vu de leur gravité. »

Le journal Le Quotidien dans sa partition du jour, indique que les auteurs ont été identifiés grâce à l’exploitation des vidéos de surveillance et l’audition de témoins. Ils vont être poursuivis pour outrage à magistrat, voies de fait et autres actes de vandalisme.