Assemblée nationale: Ameth Aïdara demande des explications sur les « forces spéciales, terroristes et rebelles »

0 215

Le député-maire Ameth Aidara a exprimé des interrogations sur les allégations de la majorité présidentielle concernant la présence de forces spéciales, terroristes et rebelles, dans le camp de l’opposant Ousmane Sonko. Non sans rejeter le projet de loi d’amnistie soumis mercredi à l’Assemblée nationale.

 

Le maire de Guédiawaye, lors de sa prise de parole à l’Assemblée, estime qu’avant de voter une loi d’amnistie, il est essentiel de savoir exactement qui sont ces personnes qualifiées de rebelles et terroristes.

 

Ameth Aidara s’interroge sur le changement subit d’opinion du pouvoir vis-à-vis des partisans d’Ousmane Sonko et estime que le pouvoir devrait présenter des excuses au leader de Pastef. Il annonce qu’il ne votera pas la loi d’amnistie, en raison des préjudices subis par la ville de Guédiawaye, dont il est maire. Le député-maire déclare que les détenus Bassirou Diomaye Faye et Ousmane Sonko doivent être libérés.

Il mentionne que le Conseil constitutionnel a retenu le dossier de candidature de Diomaye Faye pour la présidentielle de 2024, donc n’ayant pas maille avec la justice, et pour Ousmane Sonko, il évoque un problème lié à un téléphone portable, car la contumace a fait sauter le verrou pour l’affaire Adji Sarr.

Ameth Aidara ajoutera, appelant à la libération des détenus politiques et prédit que Malick Gakou, son nouveau mentor, une fois au pouvoir, réconciliera les Sénégalais.