Amadou Bâ accusé par Karim Wade qui réclame une enquête: L’APR confirme et veut la lumière

0 312

Le Conseil constitutionnel a rejeté la candidature de Karim Wade, du Parti démocratique Sénégalais (PDS), en raison de sa double nationalité. Avant cette décision, Karim Wade avait tenté de démontrer, par un décret de la République française, qu’il avait perdu sa nationalité française. Un décret publié le 17 janvier 2024 confirmait que Wade avait renoncé à sa nationalité française, mais de manière tardive, comme l’a souligné le Conseil constitutionnel dans sa décision du 20 janvier.

 

Dans un message publié sur les réseaux sociaux le 17 janvier, Karim Wade a directement attaqué Amadou Ba, candidat de la coalition BBY dont fait partie l’APR : “Cette polémique stérile et dangereuse alimentée par Thierno Alassane Sall pour gagner en visibilité et agissant pour le compte du très peu courageux Premier ministre Amadou Ba, spécialiste des coups bas, se termine enfin. Amadou Ba, dont le manque de témérité face à la confrontation est désormais évident, doit cesser ces manœuvres déloyales.” Ce message assume que les efforts visant à discréditer Karim Wade et à mettre en lumière sa double nationalité seraient orchestrés par Amadou Ba.

Les députés du PDS ont demandé à l’Assemblée nationale la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour éclaircir les circonstances du rejet de la candidature de Karim Wade, alors que ce dernier accuse notamment Amadou Ba. Cette demande a été accélérée et acceptée par l’Assemblée nationale. Cependant, le PDS ne dispose pas d’assez de députés pour influencer significativement les décisions, il fallait donc compter d’autres camps

Le 25 janvier 2024, un communiqué de BBY est parvenu à la presse, indiquant que BBY demande à ses députés de soutenir l’initiative du PDS pour clarifier les circonstances du rejet de la candidature de Karim Wade. Le Secrétariat Exécutif National (SEN) de l’APR a déclaré : “Par ailleurs, le SEN demande aux députés, membres du Groupe parlementaire BBY de rester attentifs à l’initiative du PDS pour la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire aux fins d’être édifié sur la non-validation de la candidature de leur Leader.”

Le SEN ajoute dans son communique : “De notre point de vue, ces deux initiatives, assises l’une et l’autre sur les principes fondamentaux du droit et de notre tradition de recherche de consensus, adressées aux institutions de la République, honorent leurs auteurs et attestent, si besoin en était, de la maturité de notre système démocratique.”

Bien qu’Amadou Ba soit le candidat choisi par l’APR, fondée par le président Macky Sall, la réaction de l’APR face aux accusations portées contre lui par Karim Wade soulève des questions quant au soutien qu’elle accorde à son candidat. Ni la coalition BBY ni l’APR n’ont publié de communiqué pour défendre Amadou Ba suite aux attaques de Karim Wade. De plus, aucun cadre de la coalition n’a pris la parole dans les médias pour le soutenir. Pire encore, son propre camp soutient une enquête contre leur candidat.

Le communiqué encourage simplement Amadou Ba à “poursuivre sa démarche de proximité et contact avec les populations.”

Il est à noter que la candidature d’Amadou Ba avait été initialement contestée au sein de la coalition, entraînant le départ de plusieurs responsables qui ont décidé de se présenter à l’élection présidentielle de leur propre chef.